Archives par étiquette : conte

Storytelling: une belle histoire

« Le storytelling (en français la mise en récit ou l’accroche narrative) est une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle des contes, des récits ».- Wikipédia

« La psychologie cognitive a montré que l’esprit humain comprend d’autant mieux les faits qu’ils sont façonnés, liés dans une construction conceptuelle, comme une carte mentale, ou une histoire. Des faits déconnectés dans l’esprit sont comme des pages web non liés entre elles : ils pourraient tout aussi bien ne pas exister » – Steven Pinker

«Les meilleurs leaders, à de rares exceptions près, sont passés maîtres dans l’art d’utiliser des histoires et des symboles.» – Tom Peters

Un exemple de storytelling

• Parfois une belle histoire d’amour inspire une autre histoire imaginaire •

Le poisson rouge et le grand large

Un poisson rouge tournait en rond dans la vie et dans son banal bocal. Tous les jours, il se répétait: «Je veux changer de vie. Je veux prendre le large. Je veux explorer les rivières et les océans.»

Un jour, une tempête violente éclata au-dessus de son habitat. Le toit s’envola. Son bocal sur une étagère bancale se renversa. Et le poisson rouge se retrouva sur la rue inondée par une pluie diluvienne.

C’était le déluge. Les gens essayaient de sauver ce qu’ils pouvaient. Par contre, le poisson rouge se disait: «C’est la chance de ma vie.»

Il nageait de rigoles en rigoles. Puis, il tomba dans un égout. Là il se laissa porter par le courant. Il ne savait pas où il allait, mais il y allait.

Et le lendemain, il était souriant ! Son petit corps de poisson rouge fut expulsé d’une grosse conduite dans une rivière… L’eau était sale mais au loin, il voyait un rayon de soleil et la mer.

Il nagea pendant des heures vers la lumière et la liberté… et lorsqu’il arriva à bond port, il fut émerveillé de l’immensité de l’océan.

Quelques jours plus tard, le poisson rouge rencontra un dauphin.

Le poisson rouge l’interpella: «J’ai passé ma vie à tourner en rond. Je veux explorer d’autres choses. Apprends-moi à faire des pirouettes artistiques et des voltiges acrobatiques.»

Le dauphin: «J’apprécie ta demande. Je vais plutôt t’apprendre à apprendre par toi-même. Regarde-moi et modélise-moi».

Et pendant des jours et des jours, le poisson rouge observa le dauphin et s’exerça à faire des figures de style. Dans tous les sens du terme. Le dauphin observait l’apprenti sage en silence.

Un beau matin, il interpella le poisson rouge: «Bravo. Tu as réussi à me modéliser. Tu vas pouvoir voler de tes propres ailes. C’est une façon de parler ! Et j’ai une proposition à te faire.

– J’espère qu’il n’y a pas anguille sous roche !» répondit le poisson rouge.

Le dauphin poursuit: «Souviens-toi, tu tournais en rond seul dans ton bocal. Moi, je nage seul dans l’immensité de l’océan. Je vis dans le grand large, mais je me sens parfois à l’étroit dans ma vie. J’ai aussi envie d’explorer le chemin le moins fréquenté. Voilà, au fond de l’océan, j’ai trouvé le fil d’Ariane et j’ai envie de le suivre. Veux-tu m’accompagner ?

– Si je comprends bien, on part à l’aventure» s’exclame le poisson rouge. Visiblement, il était heureux comme un poisson dans l’eau et il exécuta un triple salto arrière.

Le lendemain, le poisson rouge et le dauphin partirent en expédition maritime. Avec dans leur bagage: une boussole biologique. Ils sortirent de l’océan pour explorer fleuves et rivières, lacs et petits ruisseaux.

Après trois jours de navigation à contre-courant, ils s’aventurèrent dans un ruisseau et ils arrivèrent devant une énorme mare aux canards. A vue d’oeil, il y avait au moins 60 canards.

C’est là que le poisson rouge s’adressa tendrement au dauphin:

«Merci pour tout ce que tu m’as apporté. Et pour ce beau voyage. Je sens que ma mission d’accompagnement s’arrête ici. Je te souhaite tout le bonheur du monde.»

Le dauphin était ému: «Moi aussi, je te remercie pour cette belle rencontre. Prends soin de toi et sois heureux.»

Et le dauphin regarda le poisson rouge prendre son envol de ruisseau en ruisseau…

Ensuite, le dauphin se rapprocha de la mare aux canards. (Note de l’auteur: visiblement ce n’était pas le lac des cygnes !).

Soudain, au milieu de ces 60 canards, le dauphin vit apparaître une jolie dauphine… Sans se connaître, ils se sont reconnus. Et pour fêter leur rencontre, ils ont immédiatement dansé la «java». Ensuite, ils se sont pressés l’un contre l’autre. Et ils se sont même compressés dans une Zone Intense de Promiscuité (ZIP).

Et pendant ce temps-là, le vilain petit canard de la bande décida de jeter un pavé dans la mare. Il s’adressa à la foule des canards: « Si vous en avez marre de patauger dans une mare, suivez-moi. Nous partons en migration« .

Et les 60 canards s’envolèrent vers d’autres cieux…

A leur retour, le dauphin et sa dauphine aperçurent les derniers canards s’envoler. Ils regardèrent la mare silencieuse et calme. Et soudain, une sirène émergea de l’eau stagnante.

On pouvait lire des lettres sur son corps: «Merci pour l’amour».

(mai 2016)

© Daniel Van Onacker

► Lisez d’autres créations rédactionnelles

Annonce-presse (Club de rencontres & Centre de formation)

Lettre de vente (Appareil d’électrothérapie)

Article long (Créer un nom d’entreprise avec un jeu de mot)

Ebooks (Kits d’aide à la rédaction)

Sondage (SurveyMonkey)

Good Morning Messages (Photos-messages)